Xanadu 2.0, un concentré de luxe et de technologie

Qu’est-ce qui se cache der­rière ce nom ? Non, il ne s’agit pas de la sec­onde sai­son de la série française Xanadu basée sur l’industrie du porno, mais du nom de la mai­son de Bill Gates ! En même temps, on ne sait pas trop ce qu’il fait chez lui avec ses invités ! Non, en fait, c’est offi­cielle­ment en référence à la mai­son de de Charles Fos­ter Kane, per­son­nage de Cit­i­zen Kane !

Ses car­ac­téris­tiques sont les suiv­antes:

  • 6 132 m2 de style Paci­fique lodge
  • Valeur: 154 mil­lions $ (éval­u­a­tion actuelle — 123.54 M$ en 2014). Il paierait chaque année 1 mil­lion $ de tax­es fon­cières.
  • Sit­u­a­tion: près d’un très grand lac, dans l’État de Wash­ing­ton. Coor­don­nées: 47° 37′ 39″ nord, 122° 14′ 31″ ouest.
  • Archi­tecte : Peter Bohlin. 1180 m3 de bois ont été néces­saires : des sap­ins de Dou­glas > 500 ans. 300 ouvri­ers ont tra­vail­lé sur le chantier, dont 100 élec­triciens.
  • L’habitation utilise son envi­ron­nement naturel pour réduire les pertes de chaleur. Con­struc­tion à moitié souter­raine.
  • 4 étages, 7 cham­bres à couch­er, 24 salles de bain (dont 10 avec baig­noire), 6 cuisines, une salle de récep­tion 214 m² > 150 per­son­nes assis­es, 1 salle infor­ma­tique, 1 garage à bateaux.
  • Plusieurs garage pour 23 voitures dont 1 sous-ter­rain,
  • 1 théâtre (20 per­son­nes), 1 piscine de 5x18m (avec 1 sys­tème de musique sous-marine), 1 salle de gym de 232 m² (avec un trem­po­line et 6 m de pla­fond, 1 sauna, 1 ham­mam et des ves­ti­aires séparés pour hommes et femmes), 1 bib­lio­thèque de 195 m² (con­tenant un livre qui vaut plus de 30.8M$ — le Codex Leices­ter, un man­u­scrit de Léonard de Vin­ci), 1 ciné­ma, 1 court de ten­nis 1 un green de golf, 1 riv­ière arti­fi­cielle (con­tenant des pois­sons).
  • Le sable qui com­pose la plage privée a été importé des Caraïbes.

Et con­cer­nant la domo­tique ?

Lorsque les invités arrivent, ils reçoivent un objet qui inter­ag­it avec les cap­teurs instal­lés dans la mai­son. Grâce à ce badge élec­tron­ique, la mai­son sait qui vous êtes et où vous vous trou­vez. Ils entrent leurs préférences pour la tem­péra­ture et l’éclairage afin que les sélec­tions effec­tuées les suiv­ent pen­dant leur déplace­ment à tra­vers la mai­son. Par ailleurs, des haut-par­leurs sont incrustés der­rière le papi­er peint afin que la musique suive une per­son­ne d’une pièce à l’autre. Des écrans d’ordinateur d’une valeur de 80K$ sont situés autour de la mai­son afin d’afficher les images, pho­tos ou pein­tures stock­ées sur les serveurs de la mai­son (150K$).

Tout a été décrit dans “Bill Gates, La route du futur” aux édi­tions Robert Laf­font, 1995. Il se trou­ve que j’avais acheté son livre à l’époque mais je ne me sou­ve­nais pas de tout ça. J’imagine qu’aujourd’hui, de nom­breuses amélio­ra­tions ont été apportées, comme la recon­nais­sance des vis­ages, des émo­tions, etc.

Dans son livre, il écrit: «Si vous deman­dez régulière­ment des lumières très crues ou au con­traires très tamisées, la mai­son en con­clu­ra que c’est ce que vous désirez la plu­part du temps. Elle se rap­pellera tout ce qu’elle appren­dra de vos préférences. Vous avez demandé à voir des tableaux de Matisse ou des pho­tos de Chris Johns du Nation­al Geo­graph­ic ? Vous trou­verez peut-être d’autres travaux de ces artistes affichés sur les murs des pièces dans lesquelles vous pénétr­erez. Vous avez écouté des con­cer­tos pour cor de Mozart lors de votre dernière vis­ite ? La mai­son vous les rejouera peut-être à votre prochain pas­sage. Vous n’aimez pas être dérangé par le télé­phone pen­dant le dîn­er ? Le télé­phone ne son­nera pas si l’appel est pour vous. Vous pour­rez égale­ment « dire » à la mai­son ce qu’aime un invité. Paul Allen, qui est un fan de Jimi Hen­drix, sera accueil­li par un solo déchi­rant de gui­tare chaque fois qu’il vien­dra chez moi. La mai­son établi­ra des sta­tis­tiques sur les usages de tous les sys­tèmes, ce qui nous per­me­t­tra de les régler »

Les arbres envi­ron­nants sont égale­ment con­nec­tés au sys­tème de la mai­son qui analyse la fraîcheur des arbres et déclenche l’apport en eaux si néces­saire.

Bon, pourquoi je vous par­le de ça ? Ben parce qu’avec un Rasp­ber­ry PI, on peut faire pareil ! Bon, d’accord, vous n’avez pas les moyens d’avoir une vil­la comme Bill, mais vous pou­vez très bien l’automatiser un max — voir faire mieux finale­ment avec un Jarvis ! Moi aus­si j’aimerais bien un garage à bateau… mais j’ai pas de lac à dis­po­si­tion. Rien n’empêche de rêver !

Voici quelques pho­tos de cette mai­son:

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :