Atlas, le robot a été amélioré

Boston Dynam­ics, rachetée par Alpha­bet (Google) il y a 3 ans a amélioré son célèbre robot Atlas, conçu pour des tâch­es de recherche et de sauve­tage, sous finance­ment du DARPA.

Le nou­veau robot est plus calme, plus léger, plus robuste et plus agile, il est aus­si plus petit (1,75m pour 81 kg, il se rap­proche donc beau­coup plus de l’humain). Ses algo­rithmes d’évitement d’obstacles sont main­tenant util­isés pour des drones.

atlas
De gauche à droite: l’ancien ATLAS, nou­v­el ATLAS, Big­Dog, Wild­Cat et AlphaDog.

Marc Raib­ert, le fon­da­teur de Boston Dynam­ics: «Il est ali­men­té élec­trique­ment et action­né hydraulique­ment. Il utilise des cap­teurs dans son corps et ses jambes pour s’équilibrer et des cap­teurs LIDAR (sys­tème de détec­tion d’obstacles) et stéréo dans sa tête qui lui per­me­t­tent d’éviter les obsta­cles, éval­uer le ter­rain et qui l’aident à nav­iguer» sur le ter­rain. ATLAS fait égale­ment son pro­pre con­trôle de l’équilibre et le mou­ve­ment.

Beau­coup d’éléments sont main­tenant réal­isés sur mesure et par impres­sion 3D, de façon à avoir des com­posants de taille et de poids adap­tés et per­me­t­tant les mou­ve­ments adéquats.

atlas3

Dans la vidéo, le nou­veau robot reçoit par radio ses ordres, sort de la mai­son, tra­verse la forêt en évi­tant les obsta­cles, puis range des caiss­es, se relève  sans dif­fi­culté quand on le fait tomber. Par con­tre, il n’y a pas d’informations pré­cis­es sur son autonomie, d’anciennes don­nées nous don­naient une bat­terie lithi­um-ion 3,7 kilo­watt-heure, avec un poten­tiel d’une heure de fonc­tion­nement “de mis­sion mixte» qui com­prend la marche, la posi­tion debout, l’utilisation d’outils, et d’autres mou­ve­ments. Il y a pos­si­bil­ité, grâce à une pompe de régler la puis­sance néces­saire, l’opérateur règle a mi-pres­sion pour les mou­ve­ments nor­maux et passe en pres­sion totale pour les travaux de force.

Les amélio­ra­tions majeures à Atlas sont axées sur l’accroissement de l’efficacité, la dex­térité et la résilience, et com­pren­nent:

  • les épaules et les bras repo­si­tion­nés qui per­me­t­tent d’augmenter l’espace de tra­vail en face du robot et que le robot puisse voir ses mains en mou­ve­ment, four­nissant ain­si la rétroac­tion des cap­teurs sup­plé­men­taires à l’opérateur.
  • Les nou­veaux bras inférieurs ont une force et une dex­térité aug­men­tées une meilleure détec­tion.
  • L’ajout d’un degré de lib­erté sup­plé­men­taire dans le poignet per­me­t­tant au robot d’être capa­ble de tourn­er une poignée de porte en faisant tourn­er son poignet plutôt que de déplac­er l’ensemble de son bras.
  • Trois CPU de per­cep­tion sont util­isés pour la per­cep­tion et la plan­i­fi­ca­tion, et il a un rou­teur sans fil dans la tête.
  • Mod­i­fi­ca­tion des action­neurs de la hanche, du genou et le dos du robot pour don­ner plus de force.
  • Un arrêt d’urgence sans fil.

atlas2

sources:

http://www.developpez.com/actu/96382/Boston-Dynamics-apporte-une-mise-a-jour-majeure-a-son-robot-ATLAS-qui-fait-de-lui-l-un-des-humanoides-les-plus-avances-a-l-existence/

http://spectrum.ieee.org/automaton/robotics/humanoids/next-generation-of-boston-dynamics-atlas-robot

 

 

 

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :